Accueil

DESTINATION: DAROCA

Notre ami Andrzej vient de descendre du train à la gare de Sants de Barcelone. Il vient de Cracovie. Il a été un long voyage et un peu ardue. Nous sommes dans le début des années 80. Au moment de posser le premier pied à la station, il s’a accroché une pancarte qui tombe devant sa poitrine sur laquelle est écrit un seul mot: DAROCA.

Andrzej est organiste, il est en train de finir ses études dans une important Académie d’Orgue. Il s’a familiarisé avec les musiciens de l’Europe Central et de la France, qui l’offrent une savoureuse littérature de l’orgue, capable de lui satisfaire pleinement. Mais lui, au moment de déterminer où aller, il s’est décidé par Daroca, qui c’est la même que se décider par Pablo Bruna.

Photo panoramique de Daroca

Andrzej a envie de lui connaître personnellement, comme tant d’autres que dans les siècles passés, et de façon spécial dans le s. XVII dans laquelle prend la vie de notre organiste, ont été dirigés vers Daroca à entendre et à voir et à saluer personnellement cet organiste singulière. Immobile, avec une demi regard perdu dans le lointain, tout à coup il a rendu compte que des mains lui ont montré par où il devait se diriger pour arriver à son destination: Daroca. Un geste qui a été chaleureusement répétée pendant quelques jours de leur pèlerinage espagnol, accompagné de témoignages réels d’affection et les offres d’aliments et de repos, même sans avoir la possibilité de dire un mot en castillan, pour ne pas savoir la langue, il s’a été trouvé entrant dans la ville de Daroca par son “Porte Bas”.

Personne ne manquez pas sa présence, d’une part, on parlait de son étrangers et de l’autre part, la raison de son arrivée. Andrzej portait une belle chemise ocre sur laquelle il avait un dessin de la taille du grand orgue de la cathédrale de Varsovie, qu’il avait si souvent retenti, et dont la représentation dans leur chemise on faisait connaître la raison de son arrivée à Daroca: Pablo Bruna et son Orgue de l’Église de los Sagrados Corporales.

Texte: Pedro Calahorra, Institución Fernando el Católico

Comments are closed.